Un avenir Pour Lille

C’est un rassemblement de citoyens, d’élus et de personnalités de la société civile attachés à leur ville, à leur métropole et voulant s’impliquer dans le débat public lillois.

Mes chÈres lilloises, mes chers lillois

"De l'audace, encore de l'audace, toujours de l'audace et la France est sauvée" - Georges Jacques Danton (1759-1794)

L'Histoire de notre chère nation est jalonnée de tournants qui ont été impulsés par des femmes et des hommes de courage, de caractère, de convictions morales profondes et qui se sont soudain levés pour dire "NON".

Quand, en 1940, le préfet Jean Moulin refuse de signer un écrit reconnaissant la responsabilité de tirailleurs sénégalais dans la dévastation d'un village, dont seuls les Allemands sont responsables, il sait qu'il risque sa vie. De même, la quasi-totalité des grands Révolutionnaires de 1789 ont payé le prix fort pour avoir défendu leurs rêves de liberté et d'égalité entre les Hommes. Je fais partie de ceux qui n'ont pas vendu leur idéalisme sur l'autel de leurs petits intêrets : auteur d'un livre majeur - "Je suis ici et ailleurs" - qui va modifier en profondeur notre représentation du monde en résolvant de nombreuses énigmes scientifiques tant en physique, que sur les origines du vivant, la philosophie, la psychologie, la morale ou l'économie/fiscalité, j'ai décidé de rendre aux autres la chance que le destin m'a donnée en me fixant un objectif ambitieux et sacré : SAUVER MON PAYS de la débandade qui s'annonce si nous ne faisons rien, si nous continuons à nous désintéresser de la chose publique par individualisme et nombrilisme.

 

Pierre Buissart, candidat à l'élection municipale de Lille 2020

À 35 ans, je ne conçois pas de vivre bien dans une France qui va mal et j'accuse de nombreux hommes politiques de trahir leur patrie par carrièrisme, stratégie électorale, ivresse du pouvoir et goût immodéré pour l'argent. Notre démocratie, à bout de souffle, a plus que jamais besoin de héros, de femmes et d'hommes qui placent le bien collectif, la vérité, l'altruisme, l'honneté, la morale, le bien au-dessus de tout. Elle a aussi besoin d'hommes politiques qui voient loin, qui ne renoncent jamais, qui, alors que leurs semblables ont déjà intériorisé la défaite et berçent dans la fatalité, sont là pour leur redonner l'envie de se battre contre l'injustice. La France a besoin de l'audace de sa jeunesse pour redresser la tête et se réconcilier avec elle-même : où sont, en effet, ces jeunes résistants fusillés en criant "Vive la France" ? Nous ne sommes plus dans un contexte de guerre mais les périls économiques, sociaux et financiers pourraient un jour nous y mener... si nous ne réagissons pas, MAINTENANT, en Hommes conscients et libres.

 

La ville de Lille

Il nous faut une deuxième révolution française, patriotique, pacifique, réconciliatrice : nous devons mettre définitivement les hommes politiques au service du peuple et pas le peuple au service des hommes politiques. Nous devons, en d'autres termes, accomplir le projet des Révolutionnaires de 1789. Moi, Pierre Buissart, écrivain, j'ai donc décidé de sortir de l'ombre pour porter ma voix. Je suis un Lillois libre, indépendant, mon seul patron est ma conscience et je ne peux plus supporter de voir mon pays décliner sans rien faire. Je veux prendre mes responsabilités en créant mon propre mouvement politique et en devenant maire de ma ville de coeur.

 

La ville de Lille

Alors que nous sommes à moins de deux mois du premier tour des élections municipales en effet, les Lillois - bien que souvent  trés critiques à l'égard du systéme aubryste - semblent déjà résignés. La favorite des médias profite de la division des partis d'opposition traditionnels qui ont déjà actés leurs défaites et ne pensent qu'à faire une honorable figuration. Plus encore, certains élus de droite pensent que les jeux sont déjà faits et préparent - par leur discours extrêmement indulgent envers Madame Aubry - l'aprés : il ne s'agirait pas de se fâcher avec la future maire. Cette division fait le jeu d'une idéologie à bout de souffle : toujours plus de dépenses publiques et d'impôts, toujours plus de clientélisme et d'assistanat, toujours plus de sectarisme et de dispositions réglementaires en dépit du bon sens. Madame Aubry n'est pas le choix du cœur des Lillois, elle est un choix par défaut. Elle profite de l'absence d'un candidat vraiment déterminé à gagner. Mon parti d'origine - Les Républicains - a investi un candidat dont les Lillois ne veulent pas : devenir maire d'une commune est un sacerdoce, il n'est pas un plan de carrière mais suppose un attachement à sa ville que l'on doit ressentir au plus profond de son âme. Ce n'est ni aux partis politiques, ni à la presse, ni aux nombreuses forces d'inertie auxquelles j'ai été confronté, de décider qui deviendra maire de Lille... mais aux Lillois tout simplement. J'ai 35 ans, je bouillonne d'énergie, de détermination et d'espoir et je ne suis pas prêt à renoncer. C'est à l'esprit de RÉSISTANCE des Lillois que je fais appel : non, les jeux ne sont pas faits !

Parce que J'AIME LA FRANCE, parce que J'AIME MON PROCHAIN, parce que J'AIME LA JUSTICE, parce que J'AIME LILLE, je vous donne rendez-vous le 22 mars ! Je vous propose de faire de Lille, une ville qui aime la justice, le foyer d'un mouvement que rien n'arrêtera.

ENSMBLE TOUT SERA POSSIBLE

La ville de Lille - élection municipale

Entrez vos identifiants

×
Modal Header

Some text in the Modal Body

Some other text...